Emplois et actualités

MARS5

Oser les formations transport et logistique en alternance : Elodie nous dit tout !

Après un BTS TPL obtenu en 2017, Elodie a poursuivi l’aventure Pro Format en BAC +3 LTI. Les filières transport et logistique sont encore trop peu connues : Elodie nous parle de son parcours et nous explique pourquoi oser ces métiers d’avenir !

Comment avez-vous entendu parler de Pro Format ?

Je recherchais une école proposant un BTS TPL aux alentours de Mulhouse : Pro Format était le seul établissement à proposer cette formation. Cette décision découlait d’une réorientation : après mon bac, je me suis lancée dans des études de droit car je souhaitais devenir avocate. En deuxième année, j’ai cependant souhaité trouver une autre voie. Comme beaucoup de gens, j’ai pensé à un BTS MUC (ex BTS MCO) ou NRC (ex BTS NDRC), mais ma mère m’a plutôt conseillée le BTS TPL (ex BTS GTLA) car elle travaille également dans ce secteur. Je me suis lancée et je n’ai pas de regrets !

Quels sont les points forts de Pro Format ?

Par rapport au BTS, nous sommes guidés et encadrés sur la méthologie…c’est sûr qu’il y a plus de suivi qu’à la fac, même si on nous encourage à devenir de plus en plus autonomes. Je citerais aussi la proximité avec l’équipe pédagogique : les promotions sont à taille humaine, et cela permet de tisser plus de liens avec les intervenants qu’à l’université.

Pourriez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

Avant d’entamer une formation en alternance, j’avais déjà fait quelques jobs d’été : j’ai travaillé en grande surface et en tant qu’agent de service en colonies de vacances.  J’ai aussi été vacataire en douane pendant un mois, ce qui m’a bien servi plus tard.

Aujourd’hui, je suis déclarante en douane à l’Aéroport de Bâle-Mulhouse : j’y ai d’ailleurs effectué mon alternance et ai eu la chance d’être embauchée à la fin de mes études. Cela fera bientôt 4 ans que j’occupe ce poste. Avec l’alternance, j’ai pu lier la pratique à la théorie et mieux appréhender ce que j’apprenais chaque jour à l’école. Au quotidien, je manie principalement l’anglais et quelques fois l’allemand. Ce job est peu connu, et pourtant il s’agit réellement d’une branche dans laquelle je recommande de se lancer si le domaine de l’international vous intéresse !

Quels conseils donneriez-vous à des futurs élèves qui envisagent de se lancer dans des études en alternance ?

Ce ne serait pas un conseil mais plutôt une remarque : il y a trop de préjugés sur les métiers du transport et de la logistique…ce n’est pas un BTS camionneur ! La profession commence à se féminiser, mais cela reste un milieu plutôt masculin. Je déplore qu’on ne parle jamais de ce type de formations, car ce sont vraiment des secteurs d’avenir. Et pour preuve, tous mes camarades de promotion ont trouvé un travail très rapidement. N’hésitez pas à vous lancer : c’est un métier qui bouge et qui recrute !

Merci Elodie ! 

CANDIDATER
INFORMATIONS